À bicyclette – Yves Montand

8 octobre 2008

Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette
Nous étions quelques bons copains
Y avait Fernand y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Paulette

On était tous amoureux d’elle
On se sentait pousser des ailes
A bicyclette
Sur les petits chemins de terre
On a souvent vécu l’enfer
Pour ne pas mettre pied à terre
Devant Paulette

Faut dire qu’elle y mettait du cœur
C’était la fille du facteur
A bicyclette
Et depuis qu’elle avait huit ans
Elle avait fait en le suivant
Tous les chemins environnants
A bicyclette

http://www.dailymotion.com/video/ http://www.dailymotion.com/embed/video/x45yzk _unblog  

Quand on approchait la rivière
On déposait dans les fougères
Nos bicyclettes
Puis on se roulait dans les champs
Faisant naître un bouquet changeant
De sauterelles, de papillons
Et de rainettes

Quand le soleil à l’horizon
Profilait sur tous les buissons
Nos silhouettes
On revenait fourbus contents
Le cœur un peu vague pourtant
De n’être pas seul un instant
Avec Paulette

Prendre furtivement sa main
Oublier un peu les copains
La bicyclette
On se disait c’est pour demain
J’oserai, j’oserai demain
Quand on ira sur les chemins
A bicyclette

Tina et Richard Cave – À tes côtés

8 octobre 2008

A tes cotés

Il disait que j’étais la femme de sa vie
Il disait : « je m’inquiétait pour rien », pour rien
Il m’a même juré qu’elle était qu’une amie, hummmmm
Mais au fond de moi j’ai tout compris

Mais voila aujourd’hui ses mensonges se sont répétés
Je suis habitué
Mais voila aujourd’hui ses promesses se sont envolées
Je suis habitué
Mais voila aujourd’hui ses paroles m’ont encore blessé
Je suis habitué
Je suis fatiguée, je suis fatigué, je suis fatiguée eeeee yeah

Tu disais qu’il t’avait redonné envi, aaahhhh aaaahhhh
De croire en l’amour, mais aujourd’hui
Tu fuis, aaahhh aaahhh
Je ne le laisserai pas gâcher ton avenir
Oooh non
Sois forte et suis moi
Je t’en supplie
Image de prévisualisation YouTube

Refrain :
Quand mon cœur malheureux voudrait tant, se réchauffer
A tes cotés
Quand mon âme depuis peu pense avoir, trouvé sa moitié
A tes cotés
Tous mes vœux refoulés sont surs de, se réaliser
A tes cotés
A tes cotés, à tes cotés, à tes cotés
Ooohhh ohhh

Dans les yeux ce soir, dis lui bye-bye
Cette histoire maintenant c’est du passé
Auprès de toi mon cœur s’emballe
Il est temps de penser à nous, je sais
Tous ces moments qu’il reste à partager, partager eeyeah
Sont pour toi baby, sont pour toi baby
Oh oh (4x)

Plis pase zanmi, pase zanmi oh yeah, oh oh oh oh
Plis pase zanmi, pase zanmi woh oh oh oh yeah
Plis pase zanmi oh oh
Plis pase zanmi (4x)
Pito mwen di w Refrain (Ooohhh …)

Ooohhh ooooo oh oh

Ooh oh Kenbe mwen sou kote
Kenbe mwen sou kote, oh ooo
Kenbe mwen bò kote
Kenbe mwen bò kote, oh ooo
Kenbe mwen bò kote
Kenbe mwen sou kote
Kenbe mwen sou kote, ooohhh
Nah nah nah, Pa janm, lage’m

Plis pase zanmi, pase zanmi
Ooooohh kembe m konsa, oohhh kembe m konsa
Ohhhh kembe m konsa
Plis pase zanmi, pase zanmi ohh yeah …

Kirikou

13 juin 2008

http://www.dailymotion.com/video/x29ls1

Reflets

31 mai 2008

 

reflets.jpg       http://francoclic.mec.gov.br/reflets/index.php

Méthode de Français conçue pour le public brésilien. Divisée en 24 leçons, elle se compose de vidéos, d’exercices d’accompagnement et de points de grammaire.

 
 

L´alphabet en chantant

31 mai 2008

1-Apprends l’alphabet en chantant,
apprends l’alphabet en riant,
apprends l’alphabet en jouant,
pour qu’un jour, tu deviennes le plus grand.

{Refrain}: A, B, C, D, E, F, G, H, I, J, K, L, M, N, O, P, Q, R, S, T, U, V, W.
Les trois dernières lettres sont X, Y et Z.
Avec moi!

{au Refrain}

Image de prévisualisation YouTube 

2-{Parlé}: Vous avez bien appris votre leçon,
un jour, quand vous serez grands, vous pourrez lire de belles histoires
et les raconter à toute votre famille:
A votre papa, à votre maman
et à vos petits frères et soeurs,
et aussi à vos grands-parents!

{au Refrain, x2}

3- (Reprise du couplet n°1) :

Puis
{au Refrain, x2}

Isabelle Boulay en duo avec Edith Piaf – Je ne regrette rien

29 mai 2008

Edith Piaf

Non, je ne regrette rien

Paroles: Michel Vaucaire. Musique: Charles Dumont 1961
© Eddie Barclay / SEMI

autres interprètes: Nicole Martin, Isabelle Boulay

Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
Ni le bien qu’on m’a fait
Ni le mal tout ça m’est bien égal !

Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
C’est payé, balayé, oublié
Je me fous du passé !

Avec mes souvenirs
J’ai allumé le feu
Mes chagrins, mes plaisirs
Je n’ai plus besoin d’eux !

 Image de prévisualisation YouTube

Balayées les amours
Et tous leurs trémolos
Balayés pour toujours
Je repars à zéro

Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
Ni le bien, qu’on m’a fait
Ni le mal, tout ça m’est bien égal !

Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
Car ma vie, car mes joies
Aujourd’hui, ça commence avec toi !

www.paroles.net

Francis Cabrel – C´était l´hiver

29 mai 2008

Image de prévisualisation YouTube

Francis Cabrel

C’était l’hiver

Paroles et Musique: Francis Cabrel 1979 « Les chemins de traverse »
autres interprètes: Isabelle Boulay (1998)

Elle disait « j’ai déjà trop marché, Mon cœur est déjà trop lourd de secrets,
Trop lourd de peines »
Elle disait « je ne continue plus,
Ce qui m’attend, je l’ai déjà vécu.
C’est plus la peine »
Elle disait que vivre était cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Même mes sourires lui faisaient peur
C’était l’hiver dans le fond de son cœur
Elle disait que vivre était cruel
Elle ne croyait plus au soleil
Ni aux silences des églises
Même mes sourires lui faisaient peur
C’était l’hiver dans le fond de son cœur
Le vent n’a jamais été plus froid
La pluie plus violente que ce soir-là
Le soir de ses vingt ans
Le soir où elle a éteint le feu
Derrière la façade de ses yeux
Dans un éclair blanc
Elle a sûrement rejoint le ciel
Elle brille à côté du soleil
Comme les nouvelles églises
Mais si depuis ce soir-là je pleure
C’est qu’il fait froid dans le fond de mon cœur
Elle a sûrement rejoint le ciel
Elle brille à côté du soleil
Comme les nouvelles églises
Mais si depuis ce soir-là je pleure
C’est qu’il fait froid dans le fond de mon cœur

www.paroles.net

Francis Cabrel – Je l´aime à mourir

29 mai 2008

Image de prévisualisation YouTube

 

Francis Cabrel

Je l’aime à mourir

Paroles et Musique: Francis Cabrel 1972 « Les chemins de traverse »
© Warner Chappell Music France
autres interprètes: Nouvelle Star 1

Moi je n’étais rien
Et voilà qu’aujourd’hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l’aime à mourir
Vous pouvez détruire
Tout ce qu’il vous plaira
Elle n’a qu’à ouvrir
L’espace de ses bras
Pour tout reconstruire
Pour tout reconstruire
Je l’aime à mourir

Elle a gommé les chiffres
Des horloges du quartier
Elle a fait de ma vie
Des cocottes en papier
Des éclats de rire
Elle a bâti des ponts
Entre nous et le ciel
Et nous les traversons
À chaque fois qu’elle
Ne veut pas dormir
Ne veut pas dormir
Je l’aime à mourir

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd’hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l’amour aussi
Elle vit de son mieux
Son rêve d’opaline
Elle danse au milieu
Des forêts qu’elle dessine
Je l’aime à mourir

Elle porte des rubans
Qu’elle laisse s’envoler
Elle me chante souvent
Que j’ai tort d’essayer
De les retenir
De les retenir
Je l’aime à mourir
Pour monter dans sa grotte
Cachée sous les toits
Je dois clouer des notes
À mes sabots de bois
Je l’aime à mourir

Je dois juste m’asseoir
Je ne dois pas parler
Je ne dois rien vouloir
Je dois juste essayer
De lui appartenir
De lui appartenir
Je l’aime à mourir

Elle a dû faire toutes les guerres
Pour être si forte aujourd’hui
Elle a dû faire toutes les guerres
De la vie, et l’amour aussi
Moi je n’étais rien
Et voilà qu’aujourd’hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits
Je l’aime à mourir

Vous pouvez détruire
Tout ce qu’il vous plaira
Elle n’aura qu’à ouvrir
L’espace de ses bras
Pour tout reconstruire
Pour tout reconstruire
Je l’aime à mourir

Francis Cabrel – Je t´aimais, je t´aime, je t´aimerai

29 mai 2008

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Francis Cabrel Francis Cabrel - Je t´aimais, je t´aime, je t´aimerai dans Francis Cabrel idee Paroles de Je sais que tu danses Chansons de Francis Cabrel Paroles de Je te suivrai
Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai Voir la vidéo Imprimer la chanson Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai de Francis Cabrel à partir d'une fenêtre en mode texte et sans publicité  :-) Envoyer le texte Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai de Francis Cabrel à un ami Favori

Paroles et Musique: Francis Cabrel 1994 « Samedi soir sur la Terre »
Mon enfant, nu sur les galets
Le vent dans tes cheveux défaits
Comme un printemps sur mon trajet
Un diamant tombé d’un coffret
Seule la lumière pourrait
Défaire nos repères secrets
Où mes doigts pris sur tes poignets
Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai
Et quoi que tu fasses
L’amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l’espace
Dans le moindre rêve où tu t’attardes
L’amour comme s’il en pleuvait
Nu sur les galets

Le ciel prétend qu’il te connaît
Il est si beau c’est sûrement vrai
Lui qui ne s’approche jamais
Je l’ai vu pris dans tes filets
Le monde a tellement de regrets
Tellement de choses qu’on promet
Une seule pour laquelle je suis fait
Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai
Et quoi que tu fasses
L’amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l’espace
Dans le moindre rêve où tu t’attardes
L’amour comme s’il en pleuvait
Nu sur les galets

On s’envolera du même quai
Les yeux dans les mêmes reflets
Pour cette vie et celle d’après
Tu seras mon unique projet
Je m’en irai poser tes portraits
A tous les plafonds de tous les palais
Sur tous les murs que je trouverai
Et juste en dessous, j’écrirai
Que seule la lumière pourrait…
Et mes doigts pris sur tes poignets
Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai

www.paroles.net

Carla Bruni – Quelqu´un m´a dit

29 mai 2008

 

Image de prévisualisation YouTube

Carla Bruni Carla Bruni - Quelqu´un m´a dit dans Carla Bruni idee Paroles de Même si je suis top Chansons de Carla Bruni Paroles de Raphaël
Quelqu’un m’a dit Voir la vidéo Imprimer la chanson Quelqu'un m'a dit de Carla Bruni à partir d'une fenêtre en mode texte et sans publicité  :-) Envoyer le texte Quelqu'un m'a dit de Carla Bruni à un ami Favori

2002 « Quelqu’un m’a dit »


On me dit que nos vies ne valent pas grand chose
Elles passent en un instant comme fanent les roses.
On me dit que le temps qui glisse est un salaud
Que de nos chagrins il s’en fait des manteaux
Pourtant quelqu’un m’a dit…

{Refrain:}
Que tu m’aimais encore
C’est quelqu’un qui m’a dit que tu m’aimais encore.
Serait-ce possible alors ?

On me dit que l’destin se moque bien de nous
Qu’il ne nous donne rien et qu’il nous promet tout
Paraît que le bonheur est à portée de main
Alors on tend la main et on se retrouve fou
Pourtant quelqu’un m’a dit…

{au refrain}

Mais qui est-ce qui m’a dit que toujours tu m’aimais ?
Je ne me souviens plus c’était tard dans la nuit
J’entends encore la voix, mais je n’vois plus les traits
« Il vous aime, c’est secret, lui dites pas que j’vous l’ai dit »
Tu vois quelqu’un m’a dit…

Que tu m’aimais encore – me l’a-t-on vraiment dit ?
Que tu m’aimais encore, serait-ce possible alors ?

On me dit que nos vies ne valent pas grand chose
Elles passent en un instant comme fanent les roses
On me dit que le temps qui glisse est un salaud
Que de nos tristesses il s’en fait des manteaux
Pourtant quelqu’un m’a dit que…

{au refrain}

www.paroles.net

12